• 04 72 71 63 63

Actualités

Le gouvernement opposé "sur le fond et la forme" à la réforme de la taxe de séjour

Le gouvernement et l'Elysée sont opposés "sur le fond et la forme" à la réforme relevant le plafond actuel de la taxe de séjour en cours d'examen à l'Assemblée, selon une source gouvernementale...

"Sur la forme, (...) l'urgence dans laquelle les amendements ont été préparés n'est pas justifiée", estime une source gouvernementale proche du dossier. "Il faut veiller à travailler dans la cohérence et la concertation avec tous les professionnels du secteur", ajoute-t-elle.
"Sur le fond, la France est classée dernière par le World Economic Forum en termes de rapport qualité/prix dans le tourisme, et la clôture des Assises (du tourisme la semaine dernière, NDLR) visait justement à traiter la compétitivité de notre tourisme au niveau mondial", poursuit cette soure.
Cette opposition concerne un amendement adopté mercredi soir tard sur les taxes appliquées à tous les hôtels. L'amendement quintuple cette taxe pour les hôtels 3, 4 et 5 étoiles. Pour les 3 étoiles, elle passe de 1 à 5 euros; et de 1,50 à 8 euros pour les 4 et 5 étoiles.
Pourrait s'ajouter en outre, note cette source qui souligne le caractère cumulatif, une taxe de séjour spécifique à l'Ile-de-France de 2 euros par nuitée destinée à financer les transports en commun. L'amendement qui prévoit sa création doit être discuté ce jeudi.
Cette nouvelle taxe de séjour, qui serait instituée à partir du 1er septembre, permettrait de dégager environ 140 millions d'euros par an, soit quasiment le montant de ressources nouvelles (150 M EUR) que le gouvernement s'était engagé à trouver en signant en juillet 2013 un protocole de financement des transports en Ile-de-France.

Toutes les actualités